Mobile & Cloud Computing in Emerging Economies

22 October 2013 - A Workshop on Access in Bali, Indonesia

Internet Governance Forum 2013

Workshop # 58 Report

Mobile & Cloud Computing in Emerging Economies

Organizer Name 

Wanner Barbara

Organizer Entity 

US Council for International Business

Workshop Theme 

The Internet as an Engine for Growth and Advancement

Consise description 

 

 

Recent studies indicate that the use of mobile telephony in some developing countries has quadrupled in the last decade. This has enabled many of these countries to accelerate economic and technology development across many sectors. Importantly, for fledgling entrepreneurs in countries that lack an indigenous computing infrastructure, mobile telephony has given them the ability to access and store information in the cloud, thereby growing their businesses, developing more innovative products and solutions, creating new jobs, and generating prosperity. Cloud computing also has enabled entrepreneurs in developing countries to disseminate via mobile devices important social purpose applications, localized content, and other e-services for the greater public good. This has entailed required greater awareness of sound Internet governance practices.

 

 

There are, however, some policy, infrastructure, and network-related challenges that need to be addressed. Workshop panelists will focus their remarks on these matters accordingly:

 

 

  • ·    Infrastructure: Internet access and the provision of electricity need to be improved. Higher upload speeds and low latencies also must be addressed so emerging economies can support continuing advances in cloud computing. The fact that many users in emerging economies will connect from mobile devices across spectrum-based networks will create additional demands on the access-network segment of the Internet chain;

 

  • ·    Awareness and education: Concrete measures need to be put in place to better educate potential users;

 

  • ·    Privacy, Security, and Internet Governance:  These complex policy challenges need to be addressed in a manner aimed at developing appropriate protections for users, creating a safe and secure online environment , respecting sound Internet governance principles, but not creating needless burdens or unintended consequences.

 

  • ·    Standardisation: Development of standards are important for further deployment of cloud computing in developing countries.
  •   Big Data: Cloud computing as a platform for big data, which can provide invaluable e-health and e-government benefits for emerging economies.

 

 

 

 

Agenda 

1. Introductions and Overview of Workshop • Moderator: Ms. Jacquelynn Ruff, Vice President, International Public Policy and Regulatory Affairs, Verizon Communications 2. Overview of policy and infrastructural challenges related to service and deployment models of cloud computing – an OECD perspective • Ms. Verena Weber, Economist/Policy Analyst, Directorate for Science, Technology and Industry, Organization for Economic Cooperation and Development (OECD) 3. Power, Infrastructural, and Technology Challenges – A Perspective from Asia • Dr. Rohan Samarajiva, Director, LIRNEasia 4. The Promise and Challenge of Mobile and Cloud Deployment in Africa • Ms. Alice Munyua, African Union Commission 5. The “Porto Experiment” – A Hands-On Perspective on Building an Urban Digital Ecosystem • Prof. João Barros, University of Porto, and Founding Director, Institute for Telecommunications, Porto, Portugal

Moderator 

Ms. Jacquelynn Ruff, Vice President, International Public Policy and Regulatory Affairs, Verizon Communications

Remote Moderator 

Ms. Shazna Zuhyle, Research Manager, LIRNEasia

Have you organized workshops at previous IGFs?

No

Workshop format 

Panel

Workshop Transcript 

Transcript

Brief substantive summary of the workshop and presentation of the main issues that were raised during the discussions 

 

Modérateur: Mme Jacquelyn Ruff, vice-président, l'ordre public international et Affaires réglementaires, Verizon Communications

La session a été axée sur la promesse de développement pour les économies émergentes de la téléphonie mobile et les capacités de cloud computing en raison de son énorme potentiel dans les 5 prochaines années, alors que 90% de la population mondiale aura accès à une couverture mobile. Les intervenants ont présenté le point de vue de l'OCDE sur cette question, les défis des économies émergentes ont à faire face et études de cas, où la téléphonie mobile et le cloud sont en train de changer la vie d'une ville.

 

 

Mme Verena Weber, économiste / analyste des politiques, Direction de la Science, de la Technologie et de l'Industrie, de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE)

Aperçu de la politique et des défis d'infrastructure liées au service et les modèles de déploiement du cloud computing - Perspectives de l'OCDE

Mme Verena   a fait une présentation sur les avantages de l'informatique en nuage  pour les pays en développement, car il   permettra aux entreprises, aux particuliers et aux gouvernements de profiter facilement de ces services.   D'autre part, elle a souligné qu'il n'y a pas besoin d'avoir investissements initiaux que Cloud services informatiques peuvent être fournis à un faible coût et de façon économe en énergie.

 

Pour stimuler l'utilisation du cloud computing, Mme Verena a estimé que les gouvernements doivent agir en tant que lead users raison de leur rôle sur les politiques publiques, la fiscalité et la normalisation. Les gouvernements ont un rôle en encourageant le développement de normes interopérables et des nuages ​​open source (ne pas se créer, mais d'encourager les autres à le faire).  Elle a souligné que l'infrastructure doit prendre en charge le cloud computing: (i) la bande passante symétrique est fondamentale, ii) les réseaux mobiles comme cloud computing va devenir de plus en plus mobile. D'autre part, l'accès mobile au cloud personnel a également été abordée une fois qu'il apporte réseaux fixes et mobiles ainsi. Il a été noté que près de 1 million de sites sont hébergés aux Etats-Unis et en Europe.

 

Sur les défis et les questions ouvertes, il a été noté: 1) la majorité des fournisseurs de cloud computing sont situés dans l'hémisphère Nord qui signifie qu'un pourcentage important du trafic global d'Internet doit aller du Sud au Nord et à l'arrière qui peut être coûteux - un façon de surmonter ce serait de construire une infrastructure de cloud computing dans les pays en développement; 2) la vie privée et la sécurité et  . comment protéger les données dans le nuage et la façon de déterminer quels organismes d'application de la loi ont accès aux données  Mme Verena a estimé qu'une approche harmonisée au niveau mondial par les gouvernements pourrait aider.

 

Dr Rohan Samarajiva, directeur, LIRNEasia  
Power, des infrastructures, et les défis technologiques - Une perspective d'Asie

Dr Rohan a une approche pas très enthousiaste de la perspective Asie et en tant qu'utilisateur du nuage mais a souligné l'importance des investissements à faire sur le nuage dans les endroits les moins connectés et non pas dans des endroits avec FTTH. Il a comparé cinq représentations: téléchargements, les téléchargements, la latence, la gigue et la perte de paquets avec et sans nuage. Il a conclu que dans des continents comme l'Asie où il n'y a pas assez de câbles, il n'y a pas assez de redondance. Asie, at-il dit, "mais le plus grand continent, tend à se comporter très mal en raison du manque d'infrastructures". D'ailleurs, même si le lien international est fixé, l'électricité sera toujours un gros problème, car ils ne disposent pas des exercices de charge Hedding réguliers.

 

Enfin, il explore les préoccupations  de confidentialité des données. Aujourd'hui, si les gouvernements vont et décoller avec l'ordinateur de quelqu'un il n'y aura pas de problème tant que les gens gardent leurs données dans un lieu autre que leur pays d'origine endroit. Au contraire, le nuage sera dans tous les sens, et il ne sera plus possible d'avoir la confidentialité des données dans ce cadre, même si elle est bien perçue que si une catastrophe naturelle se produit comme cela pourrait être le cas avec un tremblement de terre , le cloud est sûr, mais il ya encore plusieurs licenciements.

 

 

Le professeur João Barros, de l'Université de Porto, et directeur fondateur de l'Institut des télécommunications, Porto, Portugal 

 Le "Porto Experiment" - A Hands-On perspective de construction d'un écosystème Digital Urban - une étude de cas

 

Le professeur João présenté "Porto - Notre Living Lab de Future Cities", un projet qui utilise le cloud computing et l'internet des objets à intégrer bus, train et métro dans une ville comme Porto où il ya un système de transport multi-modal et de fibres dorsale Internet optique.  Ce projet est également soutenu par l'Union européenne avec "Future villes project.eu". Son but était de montrer comment on peut changer la vie d'une ville quand vous ajoutez au calcul, la bonne infrastructure, et le travail interdisciplinaire impliquant les sciences sociales, l'art et le design, les sciences sociales et la communication. Ces équipes interdisciplinaires construisent des bancs d'essai de classe mondiale pour les téléchargements à l'échelle urbaine, en collaboration étroite avec les utilisateurs finaux - les consommateurs - ce qui est crucial.

Pour lui, l'équation de la réussite est question de recherche + business case + avantage pour l'utilisateur (pour travailler avec eux tous les jours) +   volonté politique (toutes les parties prenantes qui parlent totalement différentes langues, avec des significations différentes, ce qui rend cet exercice vraiment difficile).

Il a donné des expériences pratiques: 1) avec les pompiers à l'aide de technologies portables connectés à un maillage. Avec ces capteurs portables ainsi que les applications iPad, il est possible de comprendre par exemple  ce qui est la condition médicale d'un pompier; 2) réseau véhicules à Leixões Port - car ils  sont tous sans fil connecté, le nuage permet de gérer beaucoup quantité de données, 3) l' ville de Porto - véhicules connectés - taxis et autobus se joignent pour former un wifi mesh veicular. Ils sont reliés par des hotspots wifi. Cela permet la recherche interdisciplinaire et à utiliser les technologies de dire par exemple le niveau de stress d'un pilote. Si tous les gens sont devenus stressés au même endroit, les responsables municipaux voir qu'ils ont à faire quelque chose à propos de cet endroit. Avec cette information, il est plus facile de réduire le stress, ce qui signifie moins d'accidents. L'objectif est de garantir que les données à droite, qui arrive à la bonne personne ou de l'organisation et au bon moment.

La variété de questions de l'auditoire pour le panéliste qui a présenté les études de cas illustré la complexité des téléphones intelligents de télécharger l'information vers le cloud et du cloud computing par rapport à la confidentialité des données.  

Certains membres de l'auditoire ont demandé comment les études de cas pourraient travailler dans les villes émergentes fois que la technologie est disponible et que l'expérience a été mis sur la collaboration. Cela a suscité une réponse détaillée de João Barros, qui a montré un grand intérêt pour une collaboration, quelque chose qu'il a déjà commencé avec le Brésil. Il a souligné que le défi du Cloud est la latence, mais aussi les dispositifs intelligents nécessaires sont tellement pas cher aujourd'hui partout dans le monde, on peut se permettre de passer à autre chose. Mais, néanmoins, il a souligné que l'on a besoin de souligner que l'étude de cas Porto utilise les coordonnées GPS et IPv6, de sorte que les véhicules sont anonymisés.

En outre, M. Samarajiva mentionné que l'un des gros problèmes pourraient également être la mesure de contrainte, que les gens peuvent ne pas être très heureux d'être mesuré dans une telle manière. Cela va faire apparaître des problèmes de confidentialité des données, même si tout est anonymisée. À cette question très pertinente, Joao Barros a souligné combien utile est de travailler avec des scientifiques sociaux lors de l'élaboration de cette politique, pour mieux anticiper ce qui pourrait avoir des problèmes de confidentialité des données. En outre, il est important de poursuivre le travail quotidien avec l'utilisateur final sur ce nouveau défi, que nous devons comprendre ce que les clients ont besoin ou envie.


 

Conclusions drawn from the workshop and further comments 

 

Chacun des panélistes approché le thème d'un point de vue différent: 1) le rôle des gouvernements, 2) les difficultés pour les pays en développement à travailler avec le nuage et 3) cas d'étude sur une ville spécifique qui utilise l'informatique mobile et le cloud pour favoriser développement économique et social. Mais ils ont tous convenu que les services de cloud computing ne peuvent être utilisées que si une infrastructure Internet filaire ou sans fil à large bande est en place offrant une faible latence et une connexion Internet robuste pour les utilisateurs de cloud computing. En outre, ils ont convenu que davantage d'efforts doivent être faits pour connecter plus d'individus, les entreprises et les organismes gouvernementaux à l'Internet, de sorte que les pays en développement peuvent bénéficier de cloud computing. Un autre défi majeur d'infrastructure est le manque d'électricité ou d'un approvisionnement fiable en électricité dans de nombreuses régions de déplacer le contenu vers le cloud et d'exécuter ordinateurs.

Au cours du débat, les intervenants ont souligné que la technologie progresse si vite et le rythme de la législation est beaucoup trop lent jamais à rattraper ce développement. La confiance entre les nations a également été souligné comme crucial pour le développement du cloud computing.

En fin de compte, cependant, orateurs ont convenu que le client est la clé de cette question avec la technologie, la bande passante, l'électricité et la nécessité de redondance ou d'un emplacement distant comme une source de confiance.


 

Reported by 

Ana Cristina Neves, Director, Department Information Society, Fundação para a Ciência e a Tecnologia, Ministry of Education and Science

Estimate the overall number of women participants present at the session 

About half of the participants were women

To what extent did the session discuss gender equality and/or women's empowerment? 


It was not seen as related to the session theme and was not raised

Discussion affecting gender equality and women's empowerment 

 

Implicite dans toutes les discussions était l'égalité des sexes et l'autonomisation des hommes et des femmes.


 

Workshops Staticals 
Number of FEMALE participantsNumber of MALE participantsNumber of Young participantsNumber of Developing Countries ParticipantsNumber of Developed Countries ParticipantsNumber of LDCs participantsNumber of TOTAL Participants
18 47 3 29 16 17 65